Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Route Guiba-Garango : La fin des travaux de bitumage dans 24 (...)

Route Guiba-Garango : La fin des travaux de bitumage dans 24 mois

vendredi 29 novembre 2019

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a procédé ce jeudi 28 novembre 2019 à Pakala, localité située à une dizaine de kilomètres de Garango, dans la région du Centre-Est, au lancement des travaux de construction de la route Guiba-Garango, longue de 72,25 kilomètres. Les travaux, qui vont durer 24 mois, nécessiteront du gouvernement la manne financière de 22 722 082 893 francs CFA.

Route Guiba-Garango : La fin des travaux de bitumage dans 24 mois

Ce qui était un rêve pour certains et faisait l’objet de réclamations pour d’autres tend à devenir une réalité. En effet, le bitumage de la route Guiba-Garango, dans la région du Centre-Est, a toujours été réclamé par les populations depuis de longues dates sans obtenir gain de cause. Mais dans la journée du 28 novembre 2019, le Premier ministre, Christophe Dabiré, a donné le coup d’envoi des travaux de bitumage de ladite route en présence d’une foule immense venue de Garango, Niagho, Béguédo, Bindé et même de Tenkodogo pour être témoin de l’activité.

Pour le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, la route Guiba-Garango est bitumée deux ans après celle de Zabré-Manga en récompense de la sagesse et de la patience des populations de ces localités. « Permettez-moi de me souvenir que le 9 novembre 2017 à Zabré, le président Roch Marc Christian Kaboré lançait les travaux de bitumage de la route Manga-Zabré.

Ce jour-là, il y avait une délégation venue de Garango et de Guiba avec une banderole sur laquelle il était écrit : « Nous, usagers de la route Guiba-Garango, nous attendons patiemment et nous faisons confiance au gouvernement pour le bitumage de notre route ». Les travaux qui débutent aujourd’hui viennent comme une reconnaissance de la patience des populations pour le bitumage de la route de Guiba jusqu’à Garango », a rappelé Eric Bougouma.

Profitant de l’occasion, il n’a pas manqué de mentionner les méthodes aux forceps utilisées par des habitants de certaines localités pour réclamer certains ouvrages au gouvernement. « C’est vrai, certains marchent, d’autres écrivent, il y en a même qui insultent mais ici à Garango, on a choisi la voie de la sagesse. Et bien, la patience étant un chemin d’or, votre patience n’aura pas été vaine car ce jour, vous vous en souviendrez, nous nous en souviendrons aussi car étant le jour du début effectif du bitumage de la route Guiba-Garango », a ajouté celui qui est surnommé « Eric Bulldozer » au regard des travaux de construction de routes qui sont réalisés depuis l’arrivée au pouvoir du président Roch Kaboré.

Une route comme Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo

D’un coût global de 22 722 082 893 FCFA, les travaux sont prévus pour se dérouler en 24 mois. Ils ont été confiés à l’entreprise SOROUBAT qui a également construit les routes Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo et Dédougou-Tougan. Pour Eric Bougouma, qui a confiance en l’entreprise, les travaux à terme devront offrir un ouvrage de qualité aux populations de l’axe Guiba-Garango.

« Cette route sera revêtue en rase-campagne de béton bitumineux, comme la route Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo. Elle aura une largeur de 7 m pour la chaussée avec deux accotements de 1,5m comme la route Koupèla-Tenkodogo-frontière du Togo. En agglomération, la largeur sera augmentée à 8m et les accotements seront à 2m revêtus comme la chaussée principale, c’est-à-dire une largeur de 12 mètres. En plus de ces aménagements, il est prévu un poste de péage plus moderne que celui de Tenkodogo. Les travaux connexes sont prévus pour la construction de pistes de 50 km le long du bitume », a-t-il indiqué.

L’exécution de ces travaux nécessitera 954 106 mètres cubes de terrassements généraux, 31 261 mètres cubes de béton bitumineux, 91 ponts seront réalisés, 24000 mètres de caniveaux, 505 imperméables pour l’éclairage public et la réalisation des signalisations verticales et horizontales. Outre ces travaux, le projet prévoit la construction d’un pont en poutre de 68 mètres en béton armé sur le fleuve Nakambé, la plantation de 11000 arbres, la réalisation de 7 forages positifs à grand débit et 11000 mètres linéaires de clôture pour les CSPS et les écoles qui sont situées le long de cette route.

Des populations heureuses…

La construction de la route, qui répond aux attentes des usagers de cet axe, est une source de joie pour les populations. C’est ce qu’a tenu à relever Naba Tigré, chef de Pakala. « Pour le lancement des travaux de construction de cette route, ce sont toutes les populations de Guiba, Bindé, Béguédo, Komtoèga et Garango qui sont ce matin mobilisées et soutenues par l’espoir car depuis trois décennies leur rêve est de voir bitumer ce tronçon de la route nationale 17 (Guiba-Garango).

Projet qui va mettre fin au calvaire que vivent nos braves populations dans leur quotidien », a-t-il laissé entendre avant de demander que la réfection de la route se poursuive jusqu’à Tenkodogo, le chef lieu de la région du Centre-Est. La requête a tout de suite été bien entendue par le ministre des Infrastructures qui a demandé à la Banque islamique de développement de prévoir une enveloppe supplémentaire pour la réfection du tronçon Garango-Tenkodogo.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Tenkodogo
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter